This post is also available in: English (Anglais)

Je suis responsable du Centre d’Evaluation et d’Apprentissage de la Qualité, hébergé par l’institut Bioforce à Lyon, en France. Je suis également professeur invité à l’Institut Occidental de Technologie et d’Enseignement Supérieur (ITESO), à Guadalajara, au Mexique ; à l’Institut Supérieur des Techniques de Développement, Kalehe, République démocratique du Congo ; et à l’Université de Duhok, en Irak.

Mes spécialisations académiques originales ont été d’abord les études du terrorisme critique, depuis la perspective des études de la paix, axées sur le rôle de l’humiliation dans l’émergence des insurrections principalement, ce dans le contexte du Moyen-Orient. Je concentre maintenant mes recherches sur divers aspects de la sécurité humaine d’après une perspective décoloniale.

J’ai pris pleinement congé avec le milieu universitaire et me concentre actuellement sur l’apprentissage de qualité et l’évaluation des compétences pour les professionnels des secteurs humanitaire et du développement. Je suis toujours engagé dans des activités académiques sélectionnées dans les domaines de l’éducation à la paix, de la recherche sur la paix, des études sur le terrorisme critique et du journalisme de paix. Après avoir mené des recherches dans plus de 15 pays sur tous les continents (Birmanie, Colombie, RD Congo, Cachemire, Somalie, Syrie, Yémen, etc.), je me concentre actuellement sur la professionnalisation du secteur humanitaire dans un programme de localisation.

Livres

Décoloniser la paix offre une critique vivante de ce que je qualifie d’«industrie de la paix» et de la dépendance néo-coloniale du Nord à aider, et donc à infantiliser, les pays du Sud. Le livre se penche sur les systèmes adaptatifs sociaux complexes pour la paix qui ne reposent pas sur des fonds du Nord ou sur des missionnaires de paix bien intentionnés. J’utilise la théorie du chaos, la cybernétique et la panarchie comme des lentilles post-cartésiennes pour analyser la durabilité et la résilience des initiatives de paix locales.

 

Avis :

« Victoria Fontan est une émissaire de la paix à venir et son travail est l’une des contributions les plus significatives aux études sur la paix que je connaisse. Si vous n’avez pas eu la chance d’être son élève, vous avez maintenant la chance de lire ce livre. Je souhaite à tous les travailleurs de la paix de nourrir leur travail et d’améliorer notre monde en le lisant. «  – Oliver Rizzi Carlson – Rédacteur du bulletin d’information, Campagne mondiale pour l’éducation à la paix, États-Unis

« C’est une étude qui suscite la réflexion et qui, en combinant théorie, activisme et empirisme détaillé, expose un paradoxe au coeur de la pensée pacifique : la tension entre l’épistémologie coloniale et universaliste et la libération ou l’autodétermination. » – Prof. Oliver Richmond – Université de Manchester, Royaume-Uni

« Un livre clé pour repenser le secteur de la consolidation de la paix et son risque de faire partie des politiques néocoloniales. Une étape importante pour les chercheurs et les praticiens dans le domaine. » – Dr. Bernardo Venturi – Université de Bologne, Italie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.